Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : affaire-de-gout - JACMETRON
  • affaire-de-gout - JACMETRON
  • : Les gens que j'aime se retrouveront sur ce petit blog. Pardon pour ceux qui n'y sontpas encore .
  • Contact

CONTACT

contact@affaire-de-gout.com

Cher visiteur du site, vous avez une suggestion

ou une bonne adresse que vous aimeriez retrouver ici

contactez-moi par le lien ci dessus.

Merci d’avance.

Rechercher Dans Le Site

BLOGAMIS

Journal d'un Epicurien et de sa Mona

index

Ne faîtes pas aux truies ce que vous ne voulez pas qu’on vous fît.
Lépicurien vous a transportés à Rome en compagnie de Trimalcion. Si les Gaulois avaient un faible pour les sangliers, selon Astérix, les Romains préféraient le cochon. Et sur les tables les plus raffinées de Rome, un met de choix était régulièrement servi. C’est la vulve de truie farcie. Pline dans son Histoire Naturelle rapporte qu’il préfère celles prélevées sur des truies qui n’ont eu qu’une portée alors que d’autres les préfèrent lorsque la cochonne a mis bas plusieurs fois. Pour certains, seule une truie nullipare[1] peut donner du plaisir (si j’ose dire).

LE  BLOG D'OLIF

olif.JPG

Petit lexique de savoir-boire à l'usage des agueusiques, des geeks et des non-comprenants
Ce petit lexique de savoir boire est probablement aussi superflu qu'un dictionnaire destiné à l'élite et aux bien nantis.Mais il ravira sans aucun doute tous ceux qui ont perdu l'usage de leurs papilles ou de leur cerveau, ainsi que ceux qui suivent, de près ou de loin, les gesticulations du petit monde du vin sur l'internet. Les costumes sont en tweed et les décors sont de Roger Hart Desproges (les photos ont été prises lors de sa tournée d'adieu).

vinetchere-copie-1.JPG

Trois champions français de l’huile de noix récompensés au Concours général agricole 2012

Les noyers constituent le second verger de France après les pommiers Le palmarès du Concours général agricole livre ces jours ci,  ses dernières cuvées de produits médaillés. Entre tous les piments d’Espelette, les vins, les huiles d’olive, les vanilles, les cidres, les bières, les huîtres… que vous retrouverez cités sur le site du concours, je ne résiste pas à l’envie de mentionner les huiles de noix.

Noix et huile de noix du Périgord ont une appellation d'origine contrôlée 

Promue par David Servan Schreiber dans son livre Guérir.

Articles Récents

Mes VIDEOS

Les vidéos de JACMETRON sur Dailymotion

WIKIO

3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 10:24

 

 

 

Un choix devenu très rare. Beaunois de naissance, Dijonnais d'adoption, Jacques Volatier est devenu éleveur de porcs en plein air [...]

clikez ci dessous pour voir

 la une de DIJON SCOOPP1000955 [Résolution de l'écran]

Les Cochons à Jacques 07Hameau d'Echarnant 21360 LUSIGNY-SUR-OUCHE

 

 

 

A proximité du hameau d'Echarnant, Anne et Jacques VOLATIER élèvent 180 cochons en plein air, dans des grands parcs aménagés, permettant la visite. Les animaux sont abattus entre 9 et 12 mois, après une croissance contrôlée et non poussée, garantissant une viande de qualité.

EN BIO DEPUIS 2010

Ouvert toute l'année, le mardi et le mercredi de 15h à 19h, le vendredi ,

ou sur rendez-vous.
Egalement présent tous les
vendredi au MARCHE DE DIJON
 

 

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 17:37

 

ALBUM-2012-1552--Copier-.JPG

En ballade dans le Jura, nous somment passé devant l'escargotière Bonvalot au Petit Mercey,

C’est ici qu’Anne Catherine Bonvalot, élève et cuisine ses escargots fermiers, dans de grands parcs en plein air, pour leur donner toutes les saveurs de leur pâturage

une flore naturelle et sauvage constituée de graminées, de trèfle, d’oseille, de chardons et d’orties.

ALBUM-2012 1547 (Copier)Nés au début du printemps dans la ferme du Petit-Mercey, les escargots « gros gris » (Hélix aspersa maxima) vont recevoir tout au long de leur croissance un arrosage régulier, ainsi qu’une alimentation naturelle constituée exclusivement d’un apport végétal et calcique.
ALBUM-2012 1549 (Copier)

horaire : août 2012

Sur rendez vous mais plutôt en fin d'après midi de 16 h à 18 h

horaires de septembre à décembre 2012:

du mardi au samedi de10 h à 12 h - 14 h à 18 h

  03 84 81 07 01 

Vous pouvez commander directement, voici le lien de leur site
L'Escargotière Bonvalot

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 17:23

 

 

2 Grande Rue 39600 CRAMANS  -  Tél. : 03 84 37 73 42

 

  lopin-8.JPG

La ferme Le Lopin du Goût est située, à Cramans dans le Jura près de la Saline Royale d'Arc et Senans.

  Jean Marc et Sandrine Bonvalot sont  éleveurs de chèvres et ...d'escargots! Ce sont des chèvres poitevines  aux longs poils, très câlines et très coquines.  suite-photos-2011-0108--1024x768-.JPG

Depuis 20 ans maintenant Jean Marc élève des escargots et depuis 2 ans sa femme Sandrine élève des chèvres.

ALBUM-2012-1432---Copie--Copier-.JPG 

lopin-3.JPG

C’est un élevage d'escargots gros gris (hélix aspersa maxima). 

En début d'année ils réveillent les reproducteurs qui vont pondre des œufs. Puis ces œufs devenus petits escargots sont placés dans des tunnels afin d'être protégés du froid.

Les escargots grandissent ainsi pendant 6 mois, puis sont   transformés en savoureux plats cuisinés, en soupe, en court bouillon...

lopin-2.JPG

Tous les jours à la ferme, Jean Marc et Sandrine Bonvalot transforment dans leur fromagerie leur lait en fromage (frais, demi-sec, épicés...), obtenant ainsi des fromages très onctueux et crémeux.

 

Visites commentées avec dégustation de fromages de chèvre à 17h du mardi au samedi de juin à août
 
Tarifs : • 3 € par adulte -• 2,50 € par enfant ( de 5 à 16 ans )
      lopin-6.JPG Jean-Marc Bonvalot avait envisagé de se lancer dans l’élevage du lapin. Mais il a finalement choisi l’escargot !

 

 bonvalot7JPG--320x200-.JPGlopin-5.JPG bonvalot-5JPG--320x200-.JPG bonvalot-6JPG.JPG
 lopin-4.JPGsuite-photos-2011-0106--1024x768-.JPG  lopin-1.JPGbonvalot8JPG.JPG
Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 09:30

 

 

Val-de-Norges.JPG

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 17:27

 

 

L’association Kokopelli, le plus important conservatoire français de variétés anciennes de fleurs, de céréales et de légumes accessibles à tous, est menacée par les semenciers français et par Bruxelles.

  L’association Kokopelli forte de 5 500 membres qui se consacrent depuis treize ans à la préservation et à la diffusion de semences anciennes et menacées de disparition, est engagée dans un bras de fer. Après s’être pourvus en cassation, ils iront jusqu’à la Cour européenne de justice s’il le faut.

Semences3.JPGSemences4

Depuis la création en 2003 du Réseau Semences Paysanne par la Confédération Paysanne et Nature et Progrès, face aux lobbies des semenciers et industriels de l’agro chimie, nous prêchions presque dans le désert. 10 années après, les temps ont changés et de plus en plus de citoyens du monde ont pris ce combat très au sérieux. Qu’ils soient paysans, jardiniers amateurs ou tout simplement mangeurs,  des associations se créent régulièrement de par  le monde, du nord au sud et de l’est à l’ouest. Ce combat n’est plus seulement mené par les pays en voie de développement qui se voient piller leurs ressources semencière de fermes et régionales par l’industrie, c’est aussi devenu un cheval de bataille des pays industrialisés. En effet, notre alimentation débute par la production et la conservation de semences adaptées à chaque région du globe. Le holdup qu’essaye d’effectuer les centres de recherches d’état et privés est devenu un enjeu vital pour l’avenir de l’humanité. Dernièrement il s’est tenu une grande manifestation à Bruxelles réunissant un grand nombre de personnes sensibles à ce sujet. De plus en plus de bourses d’échange de semences sont organisées de par le monde. Ce documentaire vous permettra de découvrir pour certains quels sont les enjeux et l’épée de Damoclès qui pèse sur les agricultures vivrières de la majeure partie des pays. Le droit de ressemer sa propre semence date de plusieurs centaines d’années et nous devons tout faire pour le conserver. Alors prenez une demi-heure de votre temps pour visionner ce reportage et n’hésitez pas à en parler autour de vous et à participer à la défense mondiale de la biodiversité cultivée et sauvage.

Gabriel Vaudray

Administrateur fédéral N et P

Administrateur Réseau Semences Paysannes

 GV1--Copier-.jpg

lien vers Graines de résistances

Semences.JPGSemences 2

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 16:58

 

 

 

 Latitude 21, 33 rue de MontMuzard à Dijon

ENTREE GRATUITE

 

La ferme Garandet, 67 ha, est en agriculture biologique depuis 30 ans.

Depuis 15 ans, ce choix est aussi celui de la traction animale,

dès que le tracteur n’est pas nécessaire.

Le cheval de trait retrouve sa place, sans passéisme ni folklore,

dans le souci du respect de l’environnement, et de l’indépendance économique

qui passe par un moindre coût d’exploitation.

Une passion en harmonie avec le milieu, accompagnée d’ingéniosité, d’expérimentation, et du goût pour la transmission aux jeunes stagiaires.

Mais, à l’heure de la retraite... Si la ferme ne trouvait pas de repreneur ?

Les stagiaires sont-ils un espoir ?

Chevaux de trait...

le retour !

affiche-traction-animale--1600x1200-.jpg

On vous attend !

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 17:18

 

PHOTOS-2011-3846--1024x768--copie-1.JPG 

Un des grands projets entrepris par la commune

cette année concerne le réaménagement

du terrain de la source et de la construction

d'un chemin piéton à caractère pédagogique

et écologique, permettant, depuis la source,

de rejoindre les chemins des Naizoirs,

du lavoir et la voie romaine.

Un pont sur la Norges devra également être construit.

Les premiers travaux viennent de commencer avec le défrichage des abords de la Norges.

L'accès, difficile pour les véhicules, a amené

à faire appel à

GABRIEL VAUDRAY 

cultivateur à Bretigny, qui est venu avec

deux chevaux de trait pour débarder les troncs des arbres abattus.

GAB2.jpgGABY-1.jpg

 


 

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 17:11

 

 

Voici quelques photos de son travail

de débardage forestier avec ses juments

sur la zone humide de Norges 


 PHOTOS-2011-3844--1024x768-.JPG
 

Petit historique de la traction animale par G . VAUDRAY

La traction animale existe depuis fort longtemps.

L’homme a utilisé l’animal dans ses tâches difficiles peu de temps

après avoir commencé à l'apprivoiser.

Puis a élevé des animaux au départ pour se nourrir et éviter d’être dépendant de la chasse et de la présence de grands troupeaux.

L’utilisation de la force animal commence par le plus petit,

le chien jusqu’au plus gros l’éléphant.

Au milieu, on rencontre le mulet, l’âne, les vaches et les bœufs, le dromadaire et le cheval.....

 

PHOTOS-2011-3846--1024x768-.JPG

GABRIEL VAUDRAY  est aussi président pour la Côte d’Or de

NATURE ET PROGRES

 

Fédération Internationale d’agriculture biologique
Une agriculture biologique, écologique, équitable et durable dans la biodiversité
Des consommateurs engagés pour un environnement de qualité.
Un monde sans OGM, sans OMC et sans AGCS
Dans un réseau alternatif et solidaire.

 P1030496--1024x768-.JPG

P1010079.JPG

bio 4

 

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 20:35


Après la décision de la Commission européenne d’autoriser la culture d’une pomme de terre transgénique, les réactions n’ont pas manqué. Principe de précaution, craintes des OGM, intérêt économique et recherche stratégique se mêlent, 12 ans après la dernière autorisation d’un OGM en Europe. BASF, son créateur assure qu’Amflora ne servira pas à l’alimentation humaine, mais la présence d’un gène de résistance aux antibiotiques attise les inquiétudes… Retour sur une pomme (de terre) de discorde.

Le 2 mars, la Commission européenne autorisait la culture de la pomme de terre transgénique Amflora à destination de l’industrie et de l’alimentation animale. Actuellement, trois Etats (Belgique, Italie et Autriche) ont fait part de leur opposition à cette culture. La France, quant à elle, réserve son jugement en attente de l’avis de son Haut Conseil des Biotechnologies.

L’Efsa a notamment jugé que « lors de l’utilisation de plantes génétiquement modifiées (GM), il est peu probable que le transfert des deux gènes marqueurs de résistance aux antibiotiques nptII et aadA à partir de plantes GM vers des bactéries engendre des effets indésirables sur la santé humaine et sur l’environnement.

Les scientifiques ont en outre « conclu que les gènes de résistance aux antibiotiques nptII et aadA sont présents à des fréquences diverses dans différentes espèces ou souches de bactéries, et dans différents environnements ».

La France, qui a marqué par le passé sa prudence vis-à-vis des OGM, a décidé de saisir son Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) avant d’arrêter sa position. Elle souhaite cependant « qu’il n’y ait plus d’autorisation d’OGM sans le renforcement de l’expertise scientifique communautaire, en application des conclusions adoptées à l’unanimité par les Etats membres lors du Conseil européen des ministres de l’Environnement du 4 décembre 2008 ». Cet amidon existe sous deux formes, l’amylopectine et l’amylose. Cet amidon rendrait le papier plus brillant, les textiles et le béton plus résistants aux outrages du temps.

pommes-de-terre-.jpg
 

L’intérêt d’Amflora est de produire presque exclusivement cette amylopectine, et ce en grande quantité. Son utilisation élimine donc l’étape de séparation des deux sortes d’amidon, une opération consommatrice d’eau, d’énergie et d’argent.

Le gène marqueur de résistance aux antibiotiques

La pomme de terre OGM de BASF contient un gène de résistance aux antibiotiques. Pour s’assurer ensuite que l’insertion s’est bien déroulée et pour éliminer les organismes défectueux, on associe au gène ajouté un autre gène, dit marqueur, conférant une propriété qu'il sera facile de repérer. Ainsi, il suffit d’exposer les plants obtenus à un antibiotique pour ne conserver que ceux qui possèdent le nouveau gène et qui sont donc devenus résistants.

Pour certains, cette méthode ne se justifie pas, notamment parce qu’il existe des alternatives pour produire de l’amylopectine à but industriel.  

Brulures Brulures

Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 10:21

U
ne centaine d'arboriculteurs du sud de la France, essentiellement de la Drôme, ont entamé une procédure judiciaire contre l'Inra, l'accusant d'avoir malencontreusement contaminé leurs vergers avec
 le virus de la sharka, a-t-on appris vendredi 19 02.2010 auprès de l'avocat des arboriculteurs.
 
sharka--3-.jpg
 

La maladie de la sharka, causée par un virus, le Plum pox virus, affecte des espèces fruitières du genre Prunus, comme les pêchers, les nectariniers, les pruniers ou les abricotiers, dans la plupart des pays producteurs en Europe et dans le monde. Cette maladie, incurable, altère la qualité des fruits des arbres contaminés, jusqu’à les rendre impropres à la consommation. Si elle ne présente aucun danger pour la santé humaine, elle compromet l’activité des pépiniéristes, des arboriculteurs et la pérennité des filières de production fruitière

Le virus sharka a touché 71 exploitations agricoles dans le Gard et a ravagé les vergers de Manduel et Bellegarde bordant les vergers de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra).

 

  

sharka (1)

sharka--4-.jpg

 

sharka (2)

 

 

La maladie de la sharka, plus connue sous le nom de "variole du prunier" est apparue en 1915 en Bulgarie et affecte les arbres fruitiers

à noyaux du genre Prunus : pêcher, abricotier, prunier. Elle est considérée comme la plus grave en termes d'impacts économique et agronomique chez ces espèces fruitières.
Ces fruits déformés et pauvres en sucres ne sont pas commercialisables.

Faute de traitement, cette maladie virale induit des épidémies rapides au sein des vergers, la seule solution étant l’arrachage et la destruction par le feu des arbres contaminés.

Parmi les différentes régions touchées en France, Rhône-Alpes l’est particulièrement, et, notamment, en son sein,

la Drôme et la région valentinoise.

    "Plusieurs filières de contamination par la sharka, internes à l'Inra, ont été mises en évidence par les experts judiciaires, l'existence de ces filières ayant toujours été niée par l'Inra", a affirmé Me Tumerelle, qui représente une centaine de producteurs de la Drôme, du Gard et des Bouches-du-Rhône.

    Pour l'avocat de l'Inra, Me Alain Monod, en revanche, "on sait maintenant qu'il y a eu d'autres facteurs, notamment via des plants achetés par des arboriculteurs dans des conditions douteuses".

 

 
Repost 0
Published by JACMETRON - dans PAYSANS et NATURE
commenter cet article